Page d'accueil
Sommaire

Institut de Mathématiques de Luminy

Interactions scientifiques

L’IML est rattaché secondairement au département STIC et à la section d’Informatique du Comité National. C’est l’héritage de l’ancien LMD, créé pour développer les mathématiques de l’informatique. L’équipe LDP centre ses recherches sur l’interprétation mathématique des preuves, ce qui les situe dans leur ensemble en contact constant avec l’informatique et la programmation. Elle comprend un chercheur en sécurité des processus, A. Rauzy, et un DR associé, ingénieur chez Rank Xerox, J.-M. Andréoli ; DAC touche à l’informatique par les suites aléatoires, les pavages, les automates cellulaires ; ATI développe des recherches en cryptographie et codage ; enfin MMG utilise pour la modélisation du génome des techniques qui relèvent indifféremment des mathématiques et de l’informatique. Trois chercheurs du laboratoire relèvent de la section 07 : A. Guénoche (MMG), A. Rauzy (LDP), M. Tsfasman (ATI).

Le dialogue avec la physique théorique est particulièrement encouragé par l’existence de la FRUMAM. le fait des équipes DAC (pour la modélisation et la mécanique statistique) et GNC ; toutefois les contacts de LDP et d’ATI se développent avec ce domaine. Un enseignant-chercheur, S. Troubetzkoy, relève en commun de l’IML et du CPT, et le séminaire GNC est commun aux deux laboratoires.

Enfin l’équipe Méthodes Mathématiques du Génome s’est fixé pour objectif la modélisation pour une branche de la biologie ; elle travaille en étroit contact avec des biologistes de trois laboratoires du site. E. Remy relève de la section 23 du Comité National. L’environnement de Luminy, campus à dominante biologique, se prête à cette interaction, et l’université de la Méditerranée nous sollicite fortement d’en développer d’autres encore avec la neurophysiologie ou la cognitique.

Page d'accueil
Sommaire