CRYPTO'PUCES 2013

 

Du composant au système communicant embarqué

logo UK

calanque
Cette 4ème édition s'es tenue du 27 au 31 mai 2013,
au village IGESA, sur l'île de Porquerolles


L'application des mathématiques à la cryptographie est un sujet qui s'est développé fortement ces dernières années, en raison essentiellement d'un besoin croissant de sécurité dans les échanges commerciaux et plus généralement dans toutes les transactions numériques, que ce soit de la téléphonie, de la télévision, des réseaux informatiques divers, des cartes à puce, des RFID. De ce fait des équipes de recherche en mathématiques et en informatique ont trouvé là un domaine d'application et de questionnement très riche.
Parmi les développements technologiques récents qui utilisent à forte dose la cryptographie on peut citer le domaine florissant des cartes à puce (et maintenant des RFID). Dans ce domaine les méthodes cryptographiques générales ne suffisent pas en raison de la spécificité des cartes : faibles capacités de stockage, processeurs spécifiques embarqués, et surtout possibilité d'attaques physiques (side-channel attacks) et/ou logicielles. Ces attaques sont un problème majeur pour les constructeurs de composants électroniques et les concepteurs des microprogrammes embarqués. Elles sont en gros de deux sortes : les attaques qui tirent parti des phénomènes physiques liés au fonctionnement des composants (temps d'exécution, consommation de courant, rayonnement   électromagnétique, dissipation de chaleur), et les attaques qui tirent parti de possibilités liées à la structure matérielle et logicielle des composants (attaques par faute, failles du système embarqué : observation du cache, chargement d'applets à la volée, usages erronés des protocoles de communication, etc ). De ce fait, des méthodes mathématiques adaptées et des algorithmes intégrant des contre-mesures doivent être développés.
C'est autour de ce domaine que nous ciblons cet atelier de formation, qui rassemblera de jeunes chercheurs en cryptographie et des industriels régionaux de la carte à puce et des domaines d'application privilégiés.
En effet, l'industrie de la carte à puce est particulièrement présente en région PACA et la création du pôle de compétitivité mondial SCS – Solutions Communicantes Sécurisées, dont l'Institut de Mathématiques de Luminy (IML), laboratoire de l'Université de la Méditerranée, fait partie, en est la preuve.
L'action de formation que nous proposons s'inscrit dans ce contexte.
Le but est de rapprocher la recherche académique en cryptographie et systèmes communicants sécurisés et l'industrie de la carte à puce et des applications utilisatrices de la cryptographie, afin de mieux connaître les avancées actuelles du domaine et l'évolution des applications et systèmes critiques.

Les sujets principaux de la rencontre seront dans le domaine de la sécurité des systèmes communicants embarqués et en particulier : Au cours des trois éditions précédentes, le monde de l'entreprise était représenté par :
  • Spécifications de primitives cryptographiques, protocoles et algorithmes
  • Architectures des systèmes embarqués sécurisés
  • Sécurisation des communications entre systèmes
  • Méthodes d'authentification, gestion des clés et des identités
  • Hardware et software embarqués : attaques, attaques physiques, contre-mesures
  • Sécurité prouvable
  • Étude de cas
  • Gemalto
  • Oberthur Technologies
  • Thales
  • EADS Cassidian
  • Inside Secure
  • France Telecom R&D
  • Thomson R&D
  • EADS Defence & Security
  • Netheos
  • Sesin
  • VEST Corp.
  • GIE Cartes Bancaires

Une table ronde avec des industriels a été organisée le mercredi 29 mai 2013 sur le thème suivant :
"La cryptographie embarquée dans le domaine industriel : production et utilisation"
(voir programme)

SPONSORS
 
Institut de Mathématiques
de Luminy
Laboratoire d'Excellence
Archimède
EtherTrust

Agence pour les Mathématiques
en Interaction avec l'Entreprise
et la Société
 
Logo LabEx Archimède
logo EtherTrust
logo AMIES
       
© 2013 IML-CNRS - Mise à jour 19 juin 2013. EL